Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Interprétations du Cadre de référence

Lignes directrices sur la publication

1. Quelles lignes directrices sur la publication les chercheurs doivent-ils suivre?

Le Cadre de référence fixe les exigences minimales de la responsabilité en matière de publication (article 2.1.2). Les chercheurs sont aussi encouragés à comprendre les conventions de leur discipline et des revues scientifiques dans lesquelles ils veulent publier. En cas de divergences entre les conventions pertinentes, les chercheurs devraient respecter les conventions les plus exigeantes. Les lignes directrices internationales sur la publication, comme celles du Committee on Publication Ethics (COPE) et de l’International Committee of Medical Journal Editors (ICMJE), peuvent aussi être utiles.

Le fondement de la responsabilité en matière de publication est la transparence envers les lecteurs et envers les éditeurs : les résultats sont présentés de façon honnête, les méthodes sont décrites clairement, les éléments qui ne sont pas originaux sont indiqués, tous les auteurs sont nommés, tous les collaborateurs sont mentionnés et les sources de financement ainsi que les conflits d’intérêts sont signalés.


2. Quand les chercheurs devraient-ils faire référence au travail d’autres chercheurs?

Les chercheurs devraient informer les lecteurs et les revues de tout travail qui a déjà été rapporté ou publié et auquel ils font référence dans leur article ou sur lequel celui-ci se fonde. Les travaux comprennent « des théories, des concepts, des données, des documents originaux, des méthodes, des résultats, des graphiques et des images » (article 2.1.2.c). Quand un passage est repris textuellement du travail d’autres auteurs, il doit être indiqué comme citation. En cas de doute, les chercheurs devraient toujours choisir d’indiquer les références.

Un chercheur qui présente et utilise, en tout ou en partie, des travaux publiés ou non publiés d’un autre auteur comme s’il s’agissait des siens sans faire les mentions appropriées contrevient au Cadre de référence (article 3.1.1.d).

3. Quand les chercheurs devraient-ils faire référence à leurs propres travaux?

Suivant le même principe d’attribution du statut d’auteur que celui énoncé ci-dessus, les chercheurs devraient indiquer les références de leurs travaux antérieurs qui appartiennent au domaine public lorsqu’ils les utilisent, en tout ou en partie, dans leurs nouveaux travaux. Par exemple, des thèses qui ont été défendues et présentées, du matériel qui a été publié dans une revue ou un ouvrage et du contenu qui a été publié dans un site Web accessible au public sont des travaux qui appartiennent au domaine public.

Un chercheur qui republie, en tout ou en partie, des travaux qu’il a déjà publiés sans mentionner adéquatement la source contrevient au Cadre de référence – sauf justification, par exemple au titre d’une pratique acceptée au sein d’une discipline (article 3.1.1.e). Ce principe s’applique même à la réutilisation de données, de descriptions de la méthode ou de contenu liminaire dans une étude nouvelle mais connexe. Dans le contexte du Cadre de référence, une telle violation est appelée republication ou autoplagiat.

4. Qui est auteur?

Selon le Cadre de référence, sont des auteurs « toutes les personnes ayant apporté une contribution appréciable au contenu de la publication ou du document et en acceptant la responsabilité, et uniquement ces personnes » (article 2.1.2.d.). Ce sont les auteurs qui évaluent la contribution. Ceux qui ont apporté une contribution non appréciable peuvent être reconnus comme collaborateurs.

Accepter la responsabilité du contenu d’une publication ou d’un document signifie davantage que le simple fait d’être responsable de l’exactitude et de l’intégrité de son propre travail. Chaque auteur doit en outre prendre connaissance du travail des autres auteurs de la publication ou du document et être convaincu de son exactitude et de son intégrité. Tous les auteurs partagent la responsabilité de clarifier et résoudre les questions se posant à l’égard de l’exactitude et de l’intégrité de l’ensemble de la publication ou du document.

5. Qu’est-ce qu’un collaborateur?

Un collaborateur est une personne ou un établissement qui contribue à la recherche, mais pas dans la même mesure qu'un auteur. Une contribution à une recherche peut prendre diverses formes, comme une aide à la rédaction, un appui financier direct ou une commandite – y compris en fournissant de l’équipement (article 2.1.2.e).

6. Qui détermine s’il y a mention adéquate?

Il incombe aux auteurs eux-mêmes de déterminer qui devrait être désigné comme auteur et comme collaborateur. Les auteurs et les collaborateurs devraient régler les questions concernant l’attribution du statut d’auteur et les mentions correspondantes (p. ex., l’ordre de préséance) avant la rédaction de l’article. Tout différend ultérieur sur l’attribution du statut d’auteur et les mentions devrait être réglé avant que l’article soit soumis à une revue.

L’attribution inexacte du statut d’auteur, y compris « l’attribution inappropriée du statut d’auteur, notamment à des personnes autres que celles ayant apporté une contribution appréciable au contenu de la publication ou du document et en acceptant la responsabilité » est une violation du Cadre de référence (article 3.1.1.f). Omettre de reconnaître de manière appropriée les contributions d’autres personnes est aussi une violation du Cadre de référence (article 3.1.1.g).